Ventilation à bas débit et à débit minimal - operating-room-D-1400-2019-16-6.jpg

Ventilation à bas débit et à débit minimal

Nous contacter

Les avantages cliniques de l’anesthésie à bas débit ou débit minimal

Au cours de l’anesthésie, les voies aériennes supérieures sont contournées par une intubation endotrachéale ou un masque laryngé, ce qui surcharge les voies aériennes inférieures qui tentent d’acclimater de manière adéquate le gaz froid et sec utilisé lors de l’anesthésie à haut débit qui peut ainsi endommager le parenchyme pulmonaire.

Les gaz respiratoires froids et secs réduisent l’activité ciliaire dans l’épithélium respiratoire. La réduction de la clairance mucociliaire peut conduire à une atélectasie et à des infections, conditions que l’on appelle « complications postopératoires pulmonaires ». Le réchauffement et l’humidification des gaz respiratoires par l'anesthésie à bas ou minimal débit peut réduire ces effets négatifs.

Découvrez ci-dessous les avantages de l’anesthésie à bas ou minimal débit dans notre livre blanc et dans l'article « Perspectives technologiques : l’anesthésie à bas et minimal débit », décrivant une utilisation simple et sûre de la technique à bas ou minimal débit au quotidien.

Livre blanc : les avantages de l’anesthésie à bas débit
fr_fr_Low_Flow_whitepaper_490x600px.png

Comment une technique réduisant le risque de complications pulmonaires postopératoires peut-elle profiter à vos patients ? Pour en savoir plus sur les avantages de l’anesthésie à bas débit.

Perspectives technologiques : l’anesthésie à bas débit et à débit minimal
fr_fr_low_flow_perspectives technologiques_490x600px.png

Cet article contient des précisions sur les conditions techniques nécessaires à l’utilisation sûre de l’anesthésie à bas débit et des technologies de soutien de Dräger.


Infographie : L’anesthésie à bas débit
fr_fr_Low_Flow_infographie_490x600px.png

Les complications pulmonaires postopératoires ont une incidence néfaste sur l’évolution de l’état de santé du patient. Notre infographie illustre les effets positifs de l’anesthésie à bas débit sur les CPP.

Techniques cliniques à utiliser avec les systèmes de réinhalation

Une expérience clinique de grande envergure montre que l’anesthésie à bas débit est une technique sûre et facile à utiliser qui peut être employée dans la routine clinique quotidienne. « La sécurité et la capacité technique des machines d’anesthésie d’aujourd’hui font de l’anesthésie à bas débit, à débit minimal et à débit métabolique les procédures de choix ». Telle est la conclusion de Bert Mierke (MD/Ph.D.) et de Christian Hoenemann (MD/Ph.D.), défenseurs passionnés du bas débit et auteurs de la brochure sur l’anesthésie à bas débit, minimal et métabolique.

Cette brochure contient des informations générales et des conseils pratiques pour utiliser ces techniques en toute sécurité.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger la brochure.

Brochure : Techniques cliniques à utiliser avec les systèmes de réinhalation
Schéma de la procédure d’anesthésie à bas et minimal débit

Comment réduire les coûts dans la salle d’opération ?

L’anesthésie à bas débit permet de réduire la consommation d’agents anesthésiques volatils, de protoxyde d’azote et d’oxygène. Outre les économies significatives, les effets écologiques négatifs des agents anesthésiques volatils peuvent être réduits. L’utilisation d’un bas débit de gaz frais, qui maximise la réinhalation du gaz anesthésique exhalé, est moins coûteuse qu’un débit élevé. Des données provenant de diverses études confirment une réduction des coûts comprise entre 55 % et 75 % si le débit de gaz frais est réduit de 4 l/min à 1 l/min. 

Découvrez comment les hôpitaux réduisent significativement leur consommation d’agents grâce à l’anesthésie à bas débit en lisant les études de cas ci-dessous et apprenez-en plus sur nos solutions connectées.

Étude de cas Edmonton, Canada

Dr. Timur Özelsel, Anesthésiste, Vice-président de la Section pour la durabilité environnementale de la Société canadienne d'anesthésie (CAS-ES), explique l'efficacité avec laquelle il travaille avec le Zeus IE de Dräger en matière d'anesthésie à debit métabolique ou anesthésie quantitative où, en mode dosage DGF asservi , la consommation d'halogéné est strictement réduite à l'absorption par le patient. Cela permet de minimiser le gaspillage d'agents anesthésiques qui sont des gaz à effet de serre, et de maximiser les économies de coûts.

Cas Sunderland_fr_fr.png

Étude de cas Sunderland

Qualité accrue des soins dispensés aux patients et coût nettement inférieur

fr_fr_infographie_green

Anesthésie : l’envers du décor

Plusieurs intérêts à l'anesthésie à bas débit :

La protection ventilatoire

La réduction des émissions

L'économie budgétaire 

data analytics.jpg

Data Analytics

La connectivité des dispositifs médicaux est un facteur d’optimisation et d’analyses nouvelles. Chez Dräger, cela permet d’évaluer les journaux techniques de l’ensemble des stations d’anesthésie d’un hôpital et d’analyser de façon claire et concise la consommation de gaz. Ou encore d'avoir une vue d’ensemble rapide de l’analyse détaillée des blocs opératoires ou des stations d’anesthésie individuellement.

Nous contacter

Nous contacter

Dräger France SAS

25, rue Georges Besse
92160 Antony

+33 (0)1 46 11 56 00